Fin de la trêve hivernale : 600.000 ménages menacés de coupure d’énergie

La fin de la trêve hivernale menace 600.000 ménages de coupure d’énergie, selon la CGT, qui redoute des tensions pour les agents chargés de réaliser ces coupures.

Au 31 mars grâce à la loi ALUR (pour l’accès au logement et un urbanisme rénové), et non plus au 15 mars, c’est la fin de la trêve hivernale. Les expulsions locatives seront de nouveau autorisées. Mais lorsque les ménages sont en grande difficulté, aux impayés de loyers s’ajoutent également les impayés de facture d’énergie. Depuis son entrée en vigueur en avril 2013, la loi « Brottes », a mis en place une trêve hivernale pour les coupures d’électricité et de gaz, dont les personnes éligibles au fonds de solidarité logement peuvent bénéficier. Durant cette période, les fournisseurs d’énergie n’ont plus le droit d’interrompre la fourniture des consommateurs en raison de factures impayées.

« On estime que 8 millions de personnes sont en situation de précarité en France et que plus d’un demi-million de points de comptage vont être coupés du jour au lendemain, estime Laurent Langlard, porte-parole de la fédération mine-énergieCGT.

Il y a une multitude de fournisseurs et nous n’avons pas l’assurance exacte du nombre de fournisseurs qui vont lancer des coupures ». Mais, « 5 mois sans coupure ça correspond globalement à un volume de 600.000 ménages ». De plus, de nombreux foyers risquent, en raison de la hausse de leur consommation pendant l’hiver, de voir « s’aggraver de façon très conséquente une facture qu’ils n’avaient déjà pas les moyens de payer », celle-ci se basant sur le relevé ou l’estimation de leur consommation.

Le syndicaliste souligne que la situation « va avoir une incidence très importante y compris pour les salariés » des énergéticiens car les coupures« ne sont pas qu’un geste technique », mais relèvent de rapports humains.« On s’attend à des choses très difficiles et très compliquées », juge Laurent Langlard, évoquant notamment un risque d’agressions. Le médiateur national de l’énergie, autorité indépendante chargée de protéger les consommateurs, estime lui qu’environ 8 millions de personnes sont en situation de précarité énergétique (soit quelque 4 millions de ménages).

Les coupures en hausse

Dans son rapport d’activité 2012, le médiateur notait que près de 580.000 foyers avaient été privés d’électricité et de gaz, via des réductions ou coupures pour cause d’impayés, contre 500.000 en 2011. Depuis la loi Brottes, les fournisseurs d’énergie sont tenus de communiquer au médiateur les coupures effectives une fois par trimestre. Un bilan devrait être effectué fin avril, a indiqué le médiateur.

Pin It

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>