Maître Thierry Thomas : « Sur les biens à petits prix, le marché reste soutenu »

 
Evolution des prix, activité du marché, conseils pratiques pour vendre ou acheter un bien… Maître Thierry Thomas, Président de l’Institut notarial du droit immobilier, nous livre ses analyses.     Interview Olivier Marin.
 
 
 
Club Immo : A la lumière de vos statistiques officielles, comment se comportent les différents marchés ?
 
Maître Thomas : Le marché de l’immobilier ancien connaît une légère crise. Cependant, nous ne constatons pas d’effondrement des prix mais plutôt un tassement et dans certains secteurs géographiques une baisse mais qui n’est pas majeure. Les prix reculent avant tout dans les régions isolées ou rurales mais également dans certaines cités urbaines importantes, comme par exemple autour de Nantes où les prix avaient connu historiquement une hausse conséquente. C’est aujourd’hui davantage un rééquilibrage qui s’opère. De son côté, le secteur du neuf est confronté à une crise beaucoup plus marquée. Le nombre de mises en chantiers est en fort repli tout comme celui de la vente des logements neufs.
 
Par typologie de biens, les petites surfaces se vendent-elles mieux ?
 
Oui, d’ailleurs le volume d’activité du marché se porte plutôt bien.  Il est clair que les biens dont les prix sont relativement conséquents peinent à trouver des acquéreurs. Le marché reste soutenu sur les biens dont les prix sont plutôt bas, situés en moyenne, au niveau national, entre 100.000 et 250.000 euros.
 
Quelles sont les clés de la relance immobilière ?
 
Tout d’abord, en ayant une stabilité et une lisibilité fiscale plus conséquente afin d’éviter les changements de règles au gré des lois de finances. Ensuite, que l’on ne touche pas aux droits de mutations.  Dans certains départements, la taxe de publicité foncière devrait augmenter de 0, 7 % ce qui va alourdir le budget des acquéreurs et se traduire à mon sens par une baisse des volumes. Et puis, il faudrait que les banques assouplissent les conditions d’octroi des prêts et notamment en direction des jeunes ménages, et pourquoi pas, en revoyant les modalités du Prêt à taux zéro qui sont aujourd’hui trop draconiennes.
 
Pour vendre ou acheter un bien, en quoi faut-il être particulièrement attentif aujourd’hui ?
 
Pour vendre, en faisant appel à un professionnel de l’expertise car il ne faut pas se tromper de prix. L’époque des biens surévalués est totalement révolue.  Il faut aussi présenter des contrôles techniques du logement plus que convenables sinon cela ne facilitera pas la vente.  Pour un acquéreur, la première des démarches est d’aller consulter son établissement financier ou de passer par un courtier afin de connaître précisément la capacité d’endettement et donc d’investissement.  Ensuite, sélectionner l'emplacement et la typologie du bien. Il faut aussi cibler un investissement immobilier de qualité en vérifiant les critères d’isolation,  de consommation d’énergie etc. 
 
Dans un contexte d’incertitude économique, juridique et fiscale, investir dans l’immobilier a-t-il encore du sens ?
 
Sur la durée, l’immobilier reste un investissement intéressant et fructueux. En remboursant un emprunt, un acquéreur capitalise.  Sur la durée, le bien ne perd pas de valeur et à long terme l’immobilier a toujours connu un phénomène de hausse. C’est la meilleure façon de se constituer un patrimoine que l’on peut transmettre à ses héritiers.
 
Auteur : Olivier Marin

 

Pin It

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>