Nos plantes ont plus d’un atout.

Nos plantes ont plus d’un atout. Selon les scientifiques, elles aideraient à purifier l’air intérieur.

De la cuisine à la salle de bains, en passant par le salon et le bureau, nos intérieurs sont saturés de pollution flottant sous la forme de Composés Organiques Volatils (COV) et de molécules, cachés dans les peintures, les tapis, les produits ménagers et les meubles en bois… Nous ne sentons rien, ne voyons rien et pourtant les constats sont édifiants.

Même en ville où l'atmosphère est grandement polluée, l’air extérieur est souvent meilleur que celui de nos intérieurs. Les anciennes habitations avec leurs fenêtres et portes mal isolées permettaient malgré tout un renouvellement de l'air intérieur.
Aujourd'hui nos maisons sont imperméables à l’air et nous sommes protégés du froid grâce à une course effrénée à l'isolation et la lutte contre les déperditions calorifiques. Ces points sont certes positifs pour l'environnement et pour vos nos porte-monnaie mais ont un revers dangereux : nous sommes dans des lieux saturés de polluants insidieux.

Nous passons 90% de notre temps dans notre maison ou au bureau, autant d’espaces confinés où, selon l’Observatoire de la qualité de l’air interne, ces polluants sont parfois quinze fois plus concentrés qu’à l’extérieur.

Une façon de réduire les effets néfastes de cette pollution serait de placer des plantes d’intérieur dépolluantes – Non seulement elles ajoutent une touche de fraîcheur à l’environnement, mais elles contribuent également à purifier l’air.

Les plantes dépolluantes sont des « filtres à air » fantastiques : elles humidifient l’air, absorbent l’excès de CO2, leurs feuilles absorbent la pollution. Grâce aux microorganismes qui vivent dans leurs racines, elles peuvent les transformer en nutriments.

La « transpiration » de la plante équilibre le taux d’humidité de la pièce. La libération du dioxyde de carbone est inférieure à ce que nous expirons en dormant ou en allumant une cigarette ou encore une bougie.

Bonus : une quantité au moins égale à ce CO2 libérée sera réabsorbée par la plante le lendemain, quand elle sera exposée à la lumière du jour.

Elles purifient et humidifient l’air, absorbent l’excès de CO2 dans votre maison … Les plantes dépolluantes tiennent elles leurs promesses ?

En 1984, un chercheur de la NASA – le docteur Wolverton – a observé que les feuilles et les racines réduisent le taux de pollution d’un lieu confiné, comme une navette spatiale. Ces résultats ont été repris et validés par de nombreux pays européens. En France, des études similaires sont menées depuis 2005 dans le cadre du programme Phyt’air qui a publiquement prouvé les atouts de ces plantes bienfaitrices.

Nos plantes ont plus d'un atoutEn plus d’être un très bon moyen de purification de l’air, ces plantes embellissent nos intérieurs et agissent sur notre moral. Des études réalisées en Scandinavie ont démontré une diminution des dépressions et de l’absentéisme dans les bureaux où se trouvent des plantes… Pensez à faire rentrer un peu de nature au bureau !

Mais ces plantes, nous les connaissons, et oui beaucoup trônaient déjà dans les salons de nos grands-mères. Passées de mode, elles reviennent en force pour nous apporter un peu d’air pur. Donc super, les plantes dépolluantes sont efficaces !

Maintenant, il reste à déterminer où placer l’azalée, le ficus, la fougère et le bambou … et nous sommes là pour vous aider !

Dans le salon :

Nos plantes ont plus d'un atoutUn palmier d’Arec, est très efficace pour absorber les COV (Composés Organiques Volatils) toxiques émanant des désodorisants, de la fumée de cigarette, des fenêtres en PVC ou encore du papier peint ou de la moquette collée.

Un chlorophytum – C’est une des premières plantes à avoir été testées dans le programme Phyt ‘air, elle est très efficace pour absorber le monoxyde de carbone dégagé par les chauffages d’appoint, gazinières ou chauffe-eau…

Nos plantes ont plus d'un atoutUne orchidée papillon, pour lutter contre le formaldéhyde des meubles et peintures, du benzène des cigarettes et du monoxyde de carbone.

Dans la cuisine :

Un anthurium, communément appelé « flamand rose », serait une des meilleures plantes pour débarrasser votre intérieur de l’ammoniaque généré par les produits d’entretien en plus d’être efficace contre les COV toxiques, c’est une très jolie plante décorative.

Dans la salle de bains :

Une azalée, un ficus pour contrer le formaldéhyde, le toluène ainsi que le benzène des bougies et des produits parfumés.

Une fougère de Boston qui est une des plantes les plus efficaces pour dépolluer votre maison ou votre bureau. Petit plus : elle demande peu d’entretien !

Dans la chambre et le dressing :

Nos plantes ont plus d'un atoutUn peu de lierre et une gerbera, pour contrer le trichloréthylène utilisé par les pressings.

Une fleur de lune qui a une grande capacité à filtrer l’air : mastics, colles, vernis, produits d’entretien…

Au bureau :

Un pothos, pour agir contre le benzène libéré par l’encre et les colles.

Pour compléter l’efficacité de vos plantes dépolluantes, voici quelques conseils pour purifier votre intérieur.

  1. Aérer 10 minutes minimum par jour. Même en hiver !
  2. Favoriser les produits ménagers naturels, tels que le vinaigre blanc.
  3. Ne bloquez pas les mécanismes de ventilation.
  4. Aérer la pièce après avoir acheté des meubles, ou ramené vos vêtements du pressing.
Gaz carbonique
Halte aux idées reçues
Il n'y a pas de risque à mettre une plante verte dans une chambre. Les plantes ne nous volent pas notre oxygène !  Même si elles respirent comme nous et rejettent du gaz carbonique la nuit cela reste infime. Dans la journée au contraire, grâce à la photosynthèse, les plantes transforment le gaz carbonique en oxygène.
Donc le matin, si vous laissez votre chambre fermée pendant cinq minutes, vos plantes absorberont le gaz carbonique qu'elles ont rejeté dans la nuit... et le vôtre.
Les plantes dépolluantes et les allergies
La poussière
Les plantes attirent la poussière et c'est un point positif : la poussière qui est sur les feuilles n'est plus en suspension dans l'air ! Il suffit alors de dépoussiérer ses plantes à l'aide d'un chiffon imbibé d'eau.
Le Pollen
Les plantes d'intérieur dites « plantes vertes » ne fleurissent que très rarement dans nos maisons. D’origine tropicale elles n’y trouvent pas assez de lumière. La présence de pollen est donc très rare.

Alors n’hésitez plus, votre intérieur vous remerciera de ce bol d’air frais !

 

Martine BURET – 06/11/2017

Pin It

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>