Savoir vivre en copropriété, connaître ses droits et ses devoirs

 

Qu’on le veuille ou non, une copropriété est comme un petit village : nous sommes tous différents et pourtant nous vivons tous ensemble. Il s’agit de cohabiter en bonne intelligence, en privilégiant la tolérance et le respect de chacun. Alors pour prévenir tout conflit, voici ce qu’il faut retenir.

acheter à deux

Courtoisie, le maître-mot

Ne pas se contenter de s’être croisés le jour J, soit le jour de votre emménagement, avec des cartons plein les bras. Mieux vaut venir se présenter quelques jours auparavant auprès du voisinage le plus proche en laissant un petit mot dans les boîtes aux lettres ou sous les portes. Cette présentation succincte est une première approche aimable et, au passage, vos futurs voisins et votre gardien(ne) seront vos meilleurs alliés le jour où vous aurez besoin de sel ou pour vous donner quelques conseils sur votre nouveau quartier.

À faire. Proposer aux voisins et à votre gardien(ne) de passer boire un café pour faire plus ample connaissance. Soyez disponible pour rendre de petits services.

À éviter. Ne jamais saluer personne, sous prétexte de ne pas vouloir déranger ou d’être pressé.

Le règlement de copropriété, la charte de tout l’immeuble

Ce document est une mine d’informations sur votre copropriété. Il décrit les parties privatives et communes, les conditions d’usage mais précise également si l’immeuble est destiné exclusivement à l’habitation ou s’il accueille aussi des commerces et/ou des bureaux. À défaut d’être affiché dans les parties communes, le règlement doit obligatoirement vous être fourni lors de la signature chez le notaire.

À faire. Prendre connaissance du règlement intérieur et s’enquérir de l’avis des autres copropriétaires avant de garer votre bicyclette dans la cour intérieure.

À éviter. Stocker des objets sur le palier ou dans les parties communes de la cave. Ces espaces ne vous appartiennent pas !

L’assemblée générale, l’ordonnatrice

Certains pensent, à tort, que les assemblées ne sont pas importantes et que l’on peut s’en dispenser. S’il est vrai que cette réunion annuelle peut être (très) longue, il faut y voir l’occasion de peser sur les décisions importantes qui concernent votre copropriété, de poser des questions concrètes sur le fonctionnement de l’immeuble, voire de soulever et résoudre des problèmes  qui vous contrarient au quotidien.

À faire. Confirmer au plus tôt votre présence ou absence à la date fixée pour l’AG et pensez à apporter quelque chose à grignoter ou boire ensemble pendant la réunion.

À éviter. Arriver en retard à l’AG ou en n’ayant que très peu de temps à y consacrer. Se montrer trop virulent lors de la réunion, n’oubliez pas que, le jour où vous devrez faire voter une opération qui vous concerne, vous aurez besoin de l’aval des autres copropriétaires…

Posté le 6 août 2014 dans la catégorie Je suis propriétaire par Marion

 

Pin It

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>